Du cap extrême de Sa Vi jusqu’à la mer de Lan Ha

 Notre itinéraire départ de Sa Vi (Tra Co, Mong Cai) puis traverse les vagues pour atteindre l’ile d’avant-poste de Co To avant de finir le voyage dans la baie de Lan Ha à l’archipel de Cat Ba. Il faut affirmer que les paysages du golfe du Tonkin se ressemblent aux perles précieuses mais encore peu connus. 
 Le lais de Sa Vi au Nord-Est de la pénisule de Tra Co occupe une position favorable pour admirer la borne frontalière numéro 1378 séparant le Vietnam et la Chine : à l’embouchure du fleuve de Bac Luan. Le cadre de la zone à la frontière d’un matin estival est totalement aéré et calme, on peut sentir de l’odeur des fruits de mer dégagée des bâteaux de pêche sur le fleuve.
Au loin, quelques femmes creusent laborieusement le sable pour saisir les siponcle nus. Les visiteurs voulant prendre connaissance sur les histoires peuvent arriver à la maison commune, une grandiose œuvre architecturale bâtue il y a plus de 600 ans, elle montre que les Vietnamiens y vivent et gagnent la vie auprès de la mer depuis longtemps . 
Le lendemain, nous retournons à Van Don afin de prendre le bateau à grande vitesse vers le district en ile de Co To. Il ne nous pris qu’environ 10 minutes pour arriver dans la baie de Bai Tu Long…
Il s’agit d’une véritable merveille formée par 600 grandes et petites iles multiformes qui se dispersent dans la mer, y compris les grandes iles à savoir Quan Lan, Minh Chau, Ngoc Vung… qui sont encore sauvages.
De plus, après plusieurs millions années de la météorisation, les surfaces des roches montagneuses deviennent la terre où la nature a semé des milliers d’hectares d’arbres tropicaux. Ce lieu était ainsi l’un des plus précoces ports commerciaux vers l’étranger du Vietnam il y a 9 siècles. 
Personne ne se souvient d’être passés combien d’iles vertes pour atteindre l’estuaire de Doi entre l’ile de Quan Lan et de Ba Mun, la frontière de la baie de Bai Tu Long. Depuis ici, la mer domine à tout sens à tel point que le bâteau ait l’air de naviguer éternellement. 
Néanmoins, on entrevoit à l’horizon les chaines de montagnes comme les crocodiles errant sur l’eau. Après avoir marché 10 miles marins, la perle précieuse de la mer au Nord-est apparait finalement avec les bois de pin touffus et les plages de sable blanc raffinées.
Sur la courte voie de l’embarcadère de Co To au bourg , on constate les quartiers résidentiels, les bois naturels, la forêt de protection sur la basse montagne.
Les plages d’Hong Van, de Van Chay au long sable blanc et intacte comme si elles sont identiques lors de la découverte. Il serait par ailleurs une grande déception qu’on ne loue pas le canoe à la petite ile de Co To vers le Nord-Est de la grande ile, où il existe d’énormes plages merveilleuses et désertes.
Comme la petite ile de Co To n’est pas vaste, les visiteurs peuvent donc s’y balader, monter sur quelques escarpement, traverser les bois touffus qui abritent plusieurs animaux et végétaux avant de se rendre aux plages pleines de meretrix sous le sable.
En soirée,  à côté de la plage, on fait du feu pour cuire les escargots, coquilles, le panope du Pacifique. Tout le monde aime prendre un verre de l’alcool de Ngan, une spécialité du delta du Mékong en admirant les lampes multicolores projectées depuis les bâteaux amarrés au port.
Lendemain matin, notre groupe se dirige vers la montagne de Ngam Song, un beau site au Sud de la grande Co To. La pente de la cheminée menant au sommet est douce, aux bords de laquelle les fleurs vilottes de myrtes tomenteux s’épanouissent abondemment jusqu’aux gouffres. On voit en même temps le soleil qui monte et éclaire la mer immense.
A notre retour, nous passons à la plage de Chay – Ha Long, puis prenons le bâteau à la baie de Lan Ha en archipel de Cat Ba. Plus on entre dans la baie, plus on sent les beautés particulières de Lan Ha dans une merveille si grandiose comme la baie d’Halong. Il s’agit par ailleurs d’une mer formée uniquement par des pierres et de l’eau, mais grâce à la magnifique manipulation de la nature , elle devient un site si extraordinaire.
Lan Ha nous surprend tellement lorsque le bateau se faufile à travers des centaines de grandes et petites iles couvertes par les bois , la couleur change auprès de l’angle de vue et du temps. Cette baie possède ainsi beaucoup de belles plages situées au pied des montagnes recourbées.
Même si la baie de Lan Ha est très pittoresque, elle ne peut pas dépasser l’influence dominante de la baie d’Halong, c’est pourqoi elle est uniquement fréquentée par les visiteurs étrangers demeurant pendant des jours. 
 
 
 

Tours offer